Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 04:53
Selon une étude récente réalisée par les chercheurs :
Certaines couleurs sont plus susceptibles de provoquer crises d'épilepsie:
 
Les chercheurs ScienceDaily (le 27 septembre 2009) - ont découvert que les cerveaux des personnes épileptiques sont plus ordonnées que les non-épileptiques et également que certaines couleurs semblent plus susceptibles de causer des crises.
En 1997, plus de sept cents enfants au Japon aurait été victime d'une attaque d'épilepsie en regardant un épisode d'une bande dessinée populaire. Cela a été diagnostiqué plus tard comme un cas d'épilepsie photosensible (une sorte d'épilepsie causée par un stimulus visuel) déclenché par un segment particulier de la caricature contenant un stimulus scintillement coloré. Récemment, en 2007, des séquences vidéo d'animation et la promotion des Jeux olympiques de 2012 à Londres ont reçus des plaintes similaire de certains téléspectateurs. 
En raison de l'étendue des usages de la télévision et des jeux vidéo, il est important de détecter les paramètres cruciaux visuelles dans le déclenchement de l'attaque d'épilepsie. Des lignes directrices communes sont disponibles sur les paramètres spécifiques des stimuli visuels et spatiaux : fréquence de passage, le contraste de relance, schémas, etc...
Toutefois, en dépit de l'omniprésence des écrans couleurs et matériaux visuels, on connaît très peu de choses sur la relation entre la couleur des combinaisons (chromaticité) et la photosensibilité. En outre, il n'est également pas connu avec précision comment les réactions du cerveau des patients épileptiques en comparaison à un cerveau sain contre de tels stimuli colorés.

Dans une étude publiée dans la revue "PLoS ONE" le 25 Septembre dernier, des chercheurs dirigés par Joydeep Bhattacharya au Goldsmiths, Université de Londres, ont enquêtés sur les rythmes cérébraux de la photosensibilité contre scintillement chromatique combinatoire dans neuf contrôles adulte, d'un groupe de patients souffrants d'épilepsie photosensible non médicamentés, deux groupes de classes d'âge témoins appariés, et un autre groupe de patients ayants un traitement médicamenteux. 

Leurs résultats montrent que lorsqu'il est perturbé par des stimulations potentiellement capable de provoquer des crises épileptiques, le cerveau humain sain parvient à maintenir un non-déterministe, éventuellement, un état chaotique avec un haut degré de désordre, alors qu'un cerveau épileptique représente un état très ordonné qui lui confère une tendance à l'hyper-excitation.
Leur étude a davantage montré comment la complexité qui sous-tend la dynamique du cerveau pourrait être modulée par certaines combinaisons de couleurs plus que l'autre, par exemple, un stimulus rouge-bleu tremblotant provoquera plus de causes générales d'excitation corticale que le rouge-vert ou bleu-vert.
 
Dr. Bhattacharya a déclaré: «Ces résultats soutiennent l'hypothèse de la décomplexification selon laquelle un cerveau sain est plus complexe qu'un cerveau pathologique». 
Toutefois, il ajoute: «Il est important d'étendre la recherche avec un plus grand nombre de patients à trouver à quel point ces statistiques et les mesures de la complexité appliquée dans le présent document aurait le potentiel de diagnostic." 
Les autres chercheurs de l'équipe sont Mayank Bhagat, gunaratana Bhushan, Goutam Saha de l'Indian Institute of Technology (Kharagpur, Inde), Katsumi Watanabe de l'Université de Tokyo, et Shinsuke Shimojo du California Institute of Technology. 

Journal de référence: 
Bhagat M, Bhushan C, Saha G, Shimjo S, Watanabe K, et al. Investigating réponses cérébrales Neuromagnetic contre Chromatic Flickering stimuli par Entropies Wavelet.

PLoS ONE 2009; 4 (9): e7173 DOI: 10.1371/journal.pone.0007173 
Adapté à partir de matériaux fournis par l'Université de Goldsmiths Londres.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ganaëlle38 - dans NEUROPSYCHOLOGIE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Psychothérapie à Valence (26) - Musicothérapie - Art-thérapie - Psycho-somtothérapeute
  • Psychothérapie à Valence (26) - Musicothérapie - Art-thérapie - Psycho-somtothérapeute
  • : Psycho-somatothérapeute, Musico et Art-thérapeute, Analyste, formation universitaire + Ecole Européenne des Psychothérapies Socio-Somato-Analytiques. Sur ce blog, vous trouverez des informations concernant l'Art et la Psychothérapie, des liens utiles, que des articles concrets et sérieux, des stages...
  • Contact