Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 15:45

La musicothérapie réceptive expliquée par Gaaëlle Stride sur Radio Méga,

L'émission dure environs 1 heure

Bonne écoute :)

Merci de suivre ce lien !

http://www.psycho-somatotherapeute.fr/news?id=935

Repost 0
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 11:01

Psychothérapeute Humaniste spécialisée en musicothérapie, j'exerce depuis Octobre 2014 dans une Maison d'Accueil Spécialisée auprès de personnes porteuses de lourds handicaps psycho-moteurs.  Nous avons mis en place, avec l'équipe encadrante, 2 groupes de 4 personnes chacun, adaptés aux différents besoins des personnes.J'interviens à titre indépendante, pour ces deux groupes et aussi en consultations individuelles pour les personnes qui ne parviennent pas à intégrer un groupe (autisme), ou lorsqu'un membre du groupe nécessite occasionnellement un échange approfondi.

Le premier groupe est dit "réceptif". Il s'agit de personnes lourdement handicapées physiquement, avec paralysie totale ou très invalidante. La séance est fondée sur l'écoute de différentes sonorités, respectant les principes du mandala sonore, à savoir 5 styles successifs décrits plus précisément dans cet article : http://web-therapie.fr/articles?id=13

Pendant l'écoute musicale, les personnes sont doucement sollicitées avec de tout petits instruments, qu'elles peuvent effleurer du bout du doigt, afin de rester en lien et en communication avec elles.

Une de mes patientes, atteinte de la maladie de Hungtinton, (cf document*) parvient à s'apaiser avec des sonorités fluides produites par le bol tibétain, ou avec des bruits blancs proposés avec le bâton de pluie. Lorsque des larmes coulent sur les joues de ma patiente, je chante des mots exprimant ce qui se passe dans l'instant présent, et les émotions s'apaisent, les larmes ne coulent plus. Il m'est arrivé de prêter mon bol tibétain aux aides soignant pour faciliter l'endormissement de la patiente, évitant souvent la prise d'un médicament sédatif, ou à tout le moins permettant d'en diminuer la dose.

https://www.orpha.net/data/patho/Pub/fr/Huntington-FRfrPub118.pdf)


 

Le second groupe est dis "actif", composé de personnes qui parlent et pouvant bouger au moins les deux bras de façon volontaire. Certaines sont en mesure de se lever et de choisir les instruments mis à disposition au centre de la pièce. Les séance sont principalement basées sur l'échange interactif improvisé entre toutes les personne. Tantôt, l'une est mise en avant et écoutée par les autres, tantôt deux membres du groupes échangent, puis nous échangeons tous ensemble, dans une production sonore principalement rythmique et vocale. L'écoute de soi et des autres est au centre de l'activité. 

Il est intéressant de constater que ces échanges donnent parfois lieux à des règlements de compte entre certains membres du groupe. Ces règlements de comptes se font de façon non agressive, et j'ai pu constater que les échanges aussi bien sonores que verbaux, permettent de dépasser le sentiment négatif pour développer ensuite une certaine complicité entre les membres concernés. La musique, ou du moins la production musicale, semble avoir permis à ces personnes de s'exprimer ensemble sur un mode pacifiste et social, chose quasiment impossible a faire lorsque les émotions prennent le pas sur les mots et fassent "dérailler" la parole. De même, en début de séance les participants sont très enthousiastes. L'introduction de la séance avec un temps de silence et de sonorités fluides permet de faire cesser la logorrhée.


 

Les interactions musicales permettent la communication car, comme dans le discours naturel, il s'agit d'un échange d'idées imprévisible qui nécessite une collaboration.

Une étude montre que l'improvisation interactive entre deux musiciens se caractérise par l'activation neurologique des zones linguistiques. Ces zones de notre cerveau sont directement impliquées dans le traitement des informations sémantiques du langage. 

Voici une étude qui soutien l'hypothèse que le discours musical engage les régions linguistiques du cerveau spécialisées pour le traitement syntaxique, mais n'est pas subordonné au traitement sémantique. Les régions du cerveau qui traitent des informations liées au langage seraient donc en fait imbriquées dans une zone plus large qui concerne la communication en générale.

http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0088665


 

Article rédigé par Ganaëlle STRIDE, le 12/03/2015

Ganaëlle STRIDE

Musicothérapeute, Valence

06.65.21.62.07

Repost 0
Published by Ganaëlle Stride - dans MUSICO THERAPIE MEDITATION
commenter cet article
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 13:28
Psychothérapeute Humaniste à Valence Drôme 26

Ganaëlle STRIDE

Psycho-Somatothérapeute pratiquant la Psychothérapie Humaniste et l'Analyse Intégrative, spécialisée en Musico-Art-Thérapie

La Psycho-Somatothérapie est une nouvelle psychothérapie qui intègre à la fois les pensées (psycho) et le corps (soma).

Pendant les séances, le patient est amené à ressentir dans son corps les émotions qui le traversent, à exprimer avec les gestes ce que les mots ne peuvent pas dire...

L'art-thérapie et la musicothérapie peuvent nous accompagner au fil des séances pour faciliter le travail d'expression, ou pour apporter une détente et une pleine présence, source de mieux être et de découverte de Soi.

Uniquement sur rendez-vous en cabinet à Valence

au 06.65.21.62.07

Cabinet situé au Pôle de soins Marguerite, 130A rue de la Belle Meunière, 26000 Valence

Accessible aux fauteuils roulants, piste adaptés mal voyants, parking de 15 places.

Psychothérapeute Humaniste à Valence Drôme 26Psychothérapeute Humaniste à Valence Drôme 26Psychothérapeute Humaniste à Valence Drôme 26
Repost 0
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 15:09

La musicothérapie est une thérapie qui cherche à utiliser les potentialités de la musique et du sonore comme support afin de rétablir, maintenir ou améliorer les capacités sociales, mentales et physiques d'une personne. 
La musicothérapie, entre dans le champ des thérapies à médiation musicale et diffère des techniques dites « psychomusicales » qui touchent plutôt le domaine de la relaxation. 
(Pour d'informations concernant la musicothérapie en général, consulter ce lien)

Séances de musicothérapie réceptive avec l'écoute des mandalas sonores

Les séances proposées sur le site Web-thérapie.fr avec l'écoute des mandalas sonores sont de la forme réceptive.  
Définition : 
Un mandala sonore est un outils de Musicothérapie Analytique Transpersonnelle conçu et exercé par le Psychanalyste Michel BON depuis un quart de siècle. Elle offre l'opportunité d'atteindre différentes couches de l'inconscient jusqu'au SOI décrit par Carl Gustave JUNG, qui rejoint le niveau transpersonnel. 
Pour tout savoir sur les mandalas sonores, suivez ce lien :

Comment se déroule les séances avec Ganaëlle Stride


Une séance se déroule après avoir été mis en contact lors d'une première télé-consultation. C'est un travail analytique, il est donc nécessaire de faire un point sur l'avancement de sa quête personnelle avec la web-thérapeute. Il ne s'agit pas ici d'atteindre un "objectif thérapeutique précis" mais d'explorer ses processus inconscients, sous-jacents aux mécanismes divers (répétitions de schémas familiaux, recherche de sens, etc.) jusqu'au centre de l'être. On peut parler alors d'analyse transpersonnelle.
Vous n'avez pas besoin d'avoir des symptômes pour faire ce travail accompagné sur vous-même, mais le faire comme une voie de développement personnel.

L'écoute d'un mandala sonore se fait depuis un lien vers une page internet dont l'accès est sécurisé par un identifiant et un mot de passe. En effet, il ne s'agit pas de divulguer des musiques en libre écoute sur le web, mais bien de permettre aux personnes d'avoir un outils spécifiquement choisi pour constituer un mandala sonore de bonne écoute en direct sur votre ordinateur sans avoir de fichier à télécharger.

Composition d'un mandala sonore

Le mandala sonore est composé de 5 phases musicales ou sonores (il peut s'agir simplement de bruits, de sons...). Ces phases durent en moyenne 4 minutes, le mandala sonore durant donc en moyenne de 15 à 25 minutes. 

L'écoute se fait en position allongée ou semi-allongée, avec un repose tête. Le mandala s'écoute les yeux fermés (une seule écoute par séance). 
Pendant l'écoute, le cerveau se met au repos, les ondes cérébrales se laissent bercer par les ondes musicales (et sonores). La personne qui écoute va vivre ce moment de modification de conscience avec une possible apparition de sensations corporelles et surtout d'images oniriques. C'est un rêve éveillé.
En effet, le corps couché en relaxation se laisse oublier au profit de l'observation attentive de l'expression libre de l'inconscient suscitée par le mandala sonore. Pendant l'écoute, la volonté consciente doit être mise de côté tout en gardant à l'esprit la volonté préalable d'écouter et de ressentir. Avec la pratique, cet état apparait de plus en plus facilement et rapidement.

Après l'écoute, sans parler, vous écrivez vos ressentis physiques et oniriques qui sont apparus pendant l'écoute. Cette restitution écrite est primordiale car outre le fait de ne pas revenir directement dans la parole, le mental, le lien social de la relation, la prise de notes permet de rester dans l'intime du vécu et d'avoir une base objective et complète d'interprétation. 
La structure des 5 morceaux assure une happy end. Vous n'interrompez l'écoute qu'en cas de phobie répulsive envers une musique "ce qui est arrivé une seule fois en un quart de siècle de pratique!" précise Michel BON.
Ce n'est qu'après avoir écrit son vécu que vous pourrez essayer d'analyser ce vécu puis de restituer à la web-thérapeute ce qui est apparu, votre ressenti, votre interprétation, ce que vous avez envie de partager...
Il s'agira alors d'avancer vers l'analyse de ce vécu, de ce partage, de la même manière que l'on peut pratiquer l'analyse des rêves endormis. 

L'apport de cette approche

L'écoute régulière de mandalas sonores en séances accompagnées permet d'élaborer un travail émotionnel et personnel en profondeur, avec la compréhension des mécanismes inconscients. Les fonctions cognitives comme la mémoire et l'attention sont améliorées. Le cadre est rassurant, le thérapeute aide la personne à fair face à ses émotions, à traverser un temps d'écoute parfois pénible... La production d'images mentales est en déficience chez les personnes dépressives. L'écoute de mandalas sonores, avec l'exercice, permet de stimuler l'imaginal des personnes qui ne parviennent pas à se souvenir de leurs rêves. C'est également un exercice au lâcher prise.


Contre-indication :

L'écoute des mandalas sonores pouvant déclancher des crises par éruption brutale de l'inconscient, cette pratique est déconseillée aux personnes psychotiques. Cette pratique, surtout en solitaire, leur est totalement contre-indiquée.

"Je remercie Michel BON pour ses précieux enseignements
et son aide pour la rédaction de cet article."
Ganaëlle S. le 18/12/2012

 

Cet article a été rédigé avec l'apport de Michel BON

Article de Ganaëlle Stride pour web-therapie.fr

Psycho-Somatothérapeute : http://www.ganaelle-stride.fr/diplome.pdf

Télé-consultation sur Skype : ID = web.therapie

Prise de rendez-vous: http://www.web-therapie.fr/rdv

Venez partager votre opinion concernant cette article sur 10kut

Repost 0
Published by Ganaëlle Stride - dans MUSICO THERAPIE
commenter cet article
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 11:39
"THE FUN THEORY" :

il s'agit d'une théorie qui utilise le côté ludique des choses pour changer les comportements..

En voici un très bel exemple : comment faire pour que les gens choisissent l'escalier plutôt que l'escalator ?



 
Repost 0
Published by Ganaëlle38 - dans MUSICO THERAPIE
commenter cet article
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 23:00

Repost 0
Published by Ganaëlle38 - dans MUSICO THERAPIE
commenter cet article
30 décembre 2008 2 30 /12 /décembre /2008 15:33
Les applications thérapeutiques de la musicothérapie sont très nombreuses. Il est impossible d'en dresser ici une liste exhaustive. Beaucoup d'études ont observé des effets positifs, comme une meilleure relaxation, une amélioration de l'humeur et de la qualité de vie, une diminution de l'anxiété, etc. Mais il peut être difficile de savoir précisément dans quelle mesure ces effets sont directement attribuables à la musicothérapie. Les interventions (choix de musique, durée de la séance, intensité, etc.) et les mesures varient énormément d'une étude à l'autre. Aussi, la taille des échantillons de la majorité des études est souvent insuffisante pour permettre de tirer des conclusions vraiment claires. La section qui suit contient un résumé des principales applications thérapeutiques de la musicothérapie, évaluées par des études scientifiques.


Recherches :
Améliorer l'humeur. Plusieurs études indiquent que la musicothérapie peut contribuer à améliorer l'humeur, et ce, auprès de diverses populations. Voici quelques exemples. Elle aurait des effets significatifs chez des patients hospitalisés en rendant le séjour à l'hôpital plus agréable pour eux et les membres de leur famille. Elle limiterait les perturbations de l'humeur liées à l'autogreffe de cellules souches. Elle contribuait à améliorer l'humeur des travailleurs en soins de longue durée.


Réduire l'anxiété. La littérature scientifique qui porte sur l'efficacité de la musicothérapie pour réduire l'anxiété est abondante. Publiée en 2002, une revue systématique de six essais cliniques randomisés rapporte clairement les effets bénéfiques de cette approche auprès de patients hospitalisés. Selon les auteurs, ce traitement abordable devrait être recommandé comme adjuvant aux soins classiques. En outre, des essais cliniques ont démontré l’efficacité de la musicothérapie pour réduire l'anxiété en soins palliatifs, au cours de procédures médicales diverses (en phases pré et postopératoires), dans la prise en charge de la lombalgie chronique et auprès de patients souffrant de troubles respiratoires ou de problèmes cardiaques. Cependant, la plupart des études n'ont pas relevé d'effet à long terme. En ce qui concerne les enfants, la musicothérapie pourrait soulager l'anxiété avant une chirurgie au moment de la séparation avec les parents et en salle d'opération.

D'autres recherches seront nécessaires pour déterminer les conditions optimales d'utilisation de la musicothérapie. En effet, les protocoles de recherche, le type de musique et la durée du traitement sont très variables d'une étude à l'autre. On note aussi des faiblesses méthodologiques.


Contribuer au soulagement de la douleur. De nombreux articles, dont plusieurs revues de la littérature scientifique, ont été publiés concernant le soulagement de la douleur par la musicothérapie. Elle contribuerait à diminuer l'utilisation de morphine et d'autres sédatifs, d'anxiolytiques et d'analgésiques. De plus, elle favoriserait une diminution de la perception de la douleur et une plus grande tolérance à celle-ci. Entre autres, des recherches ont rapporté une réduction des symptômes douloureux associés à l'arthrite rhumatoïde, aux troubles musculosquelettiques et à l’arthrose. La musicothérapie s’est également avérée efficace contre la douleur chronique, les maux de dos et les maux de tête de même que dans le cadre de soins palliatifs, post-anesthésiques, intensifs et néonatals. Elle a aussi été utile lors de chirurgie ou de procédures médicales diverses.


Améliorer la qualité de vie de personnes souffrant de schizophrénie. Une revue des essais cliniques randomisés, publiée en 2005, indique que la musicothérapie peut contribuer à améliorer l'état global, la santé mentale et le fonctionnement social des personnes atteintes de schizophrénie. Par exemple, les résultats d'un essai clinique réalisé auprès de 76 sujets atteints de schizophrénie résiduelle ont révélé une diminution de l'isolement social ainsi qu’une augmentation de l'intérêt pour les événements externes et de l'habileté à dialoguer avec les autres. Pour l'instant, la plupart des études ont observé ces résultats à court et moyen terme. D’autres recherches seront nécessaires afin de déterminer l'efficacité de cette technique à long terme.


Contribuer au soulagement de certains symptômes liés à l'autisme. Une méta-analyse et une revue systématique ont fait état des effets positifs de la musicothérapie dans le traitement de l'autisme. Puisque toutes les utilisations de la musique auprès des enfants et des adolescents ont eu un effet important, il semble que la musique soit un outil très puissant devant ce problème de santé. Concrètement, les bénéfices rapportés sont, entre autres, une augmentation des vocalisations, des verbalisations, des gestes, de la compréhension de vocabulaire, de l'attention liée à la tâche, des actes communicatifs, du jeu symbolique et des habiletés aux soins personnels ainsi qu’une diminution de l'écholalie (répétition automatique des phrases au fur et à mesure qu’on les entend). Les chercheurs ont aussi observé une amélioration de la conscience du corps et de la coordination, et une diminution de l'anxiété. Par contre, les résultats sont mitigés en ce qui concerne l'effet sur les troubles de comportement. Il reste aussi à définir clairement les bénéfices à long terme.


Améliorer les étapes du sommeil. Les effets apaisants d'une musique douce - instrumentale ou chantée, enregistrée ou en direct - ont été observés à tous les âges de la vie. Selon les résultats d'études cliniques effectuées auprès de personnes âgées, la musicothérapie pourrait faciliter l'endormissement, diminuer le nombre de réveils, améliorer la qualité du sommeil et en augmenter la durée ainsi que l'efficacité. D’autres études devront toutefois être effectuées pour valider ces résultats prometteurs.

Contribuer au développement de l'enfant et à l'amélioration des soins néonatals. La musicothérapie occupe une place de plus en plus importante dans les soins administrés aux nourrissons et aux enfants ayant des besoins particuliers. Les résultats d'une méta-analyse sur l'efficacité de la musicothérapie auprès des enfants prématurés indiquent que cette approche peut contribuer à rendre le nourrisson plus calme. Elle peut en outre stimuler le développement du langage, augmenter le gain de poids et la tolérance à la stimulation et réduire le stress et la durée de l'hospitalisation.

La musicothérapie faciliterait l'adaptation à un séjour hospitalier et contribuerait au soulagement de la douleur durant des procédures médicales. Exercée activement dans un contexte thérapeutique, elle favoriserait une meilleure expression des émotions et augmenterait la motivation et l'estime de soi.

Contribuer au soulagement de symptômes liés à la démence. Plusieurs revues littéraires ou systématiques ont fait le point sur les bénéfices que semble procurer l'utilisation de la musicothérapie auprès de personnes souffrant de démence. La plupart des essais cliniques réalisés à ce sujet rapportent des effets comme une amélioration des habiletés sociales et de l'état émotionnel ainsi qu’une diminution des troubles de comportement (agitation, agressivité, errance, etc.). Il semble aussi que ce type d'approche diminuerait le recours à des interventions physiques et pharmacologiques. Cependant, les essais cliniques contrôlés et randomisés sont rares. Les protocoles manquent d’uniformité et quelques fois, les résultats sont non concluants. Les recherches devront se poursuivre pour évaluer plus rigoureusement cette approche.

Améliorer la coordination des personnes atteintes de la maladie de Parkinson. D’après quelques données probantes, la musicothérapie, utilisée seule ou avec la physiothérapie, peut contribuer à augmenter la coordination motrice chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Des améliorations ont été observées sur la vitesse de marche, la distance et la cadence du pas, la lenteur généralisée et la précision des mouvements. De plus, certains bénéfices en ce qui concerne les fonctions émotionnelles, le langage et la qualité de vie ont aussi été documentés. La plupart des études ont été réalisées auprès de petits échantillons et comportent des lacunes méthodologiques. Des recherches de plus grande envergure seront nécessaires pour confirmer ces résultats.

Réduire les doses de médicaments durant les procédures médicales sous sédation. Les résultats de divers essais cliniques randomisés ou non laissent entendre que la musicothérapie pourrait contribuer à diminuer les doses de morphine et d’autres sédatifs, d'anxiolytiques ou d'analgésiques utilisées durant une sédation. Cette approche pourrait aussi augmenter le sentiment de confort et de satisfaction des patients. Par contre, bien que la majorité des études rapporte des résultats prometteurs, d'autres ne sont pas parvenu aux mêmes conclusions. Pour l'instant, il semble que cette technique peu coûteuse et sans risque constitue un bon adjuvant aux soins classiques.

Contribuer à améliorer des performances physiques et cognitives. Les résultats de nombreuses études révèlent que la musicothérapie pourrait favoriser une amélioration des performances dans de multiples domaines. Trois revues de littérature scientifique résument quelques-unes de ses applications. Par exemple, la musicothérapie associée à l'exercice physique pourrait diminuer les sensations de malaise qui en découlent parfois et augmenter la tolérance à l'effort. La musicothérapie pourrait aussi être bénéfique durant la réalisation de tâches cognitives. Elle permettrait également de stimuler le langage de sujets atteints de troubles mentaux ou le fonctionnement moteur de personnes souffrant d’un handicap. Cependant, les protocoles de recherche manquent d’uniformité et très peu possèdent une méthodologie rigoureuse qui permettrait leur réplication. Par ailleurs, certains auteurs émettent l'hypothèse que ces effets ne proviendraient pas de la musique elle-même, mais du fait qu’elle diminue l'anxiété et améliore l'humeur.

Soulager certains symptômes de la dépression. Quelques données préliminaires laissent croire que la musicothérapie pourrait être efficace dans le soulagement de certains symptômes de la dépression. Elle augmenterait aussi la réponse aux antidépresseurs. La musicothérapie pourrait aussi agir favorablement sur les troubles dépressifs des sujets âgés vivant en institution. Mais d'autres études seront nécessaires pour valider cette approche.

Autres indications. Des études ont été publiées relativement aux bénéfices de la musicothérapie dans le traitement de troubles de santé mentale divers ou de difficultés d'apprentissage, du syndrome de Rett, de la dyslexie, des nausées ou des vomissements post-opératoires, de la sclérose en plaques et de personnes souffrant de problèmes cardiaques et de la fibrose kystique. La musicothérapie pourrait aussi aider à exprimer des émotions liées au deuil, à l'apprentissage d'une langue seconde et à la réhabilitation à la suite de l'abus de drogues ou d’alcool. Les effets de la musicothérapie ont également été évalués auprès des femmes enceintes ou durant l'accouchement. Toutefois, les recherches disponibles à l’heure actuelle ne permettent pas de confirmer l'efficacité de la musicothérapie pour ces indications.

Contre-indications et risques. Les risques associés à la musicothérapie sont pratiquement inexistants et relèvent du bon sens. Cela dit, il est possible que certains patients, dans des conditions particulières, soient influencés négativement par certains types de musique - comme le « heavy metal » ou le « hard rock » - et se retrouvent par exemple dans un état d'excitation non désiré. Évidemment, le volume doit être approprié et adapté selon les circonstances et les patientèles. Enfin, les services d'un professionnel reconnu sont fortement conseillés afin de déterminer les conditions idéales d’utilisation de la musique dans un contexte thérapeutique.

extrait d'un article de passeport santé.
Repost 0
Published by Ganaëlle38 - dans MUSICO THERAPIE
commenter cet article

Présentation

  • : Psychothérapie à Valence (26) - Musicothérapie - Art-thérapie - Psycho-somtothérapeute
  • Psychothérapie à Valence (26) - Musicothérapie - Art-thérapie - Psycho-somtothérapeute
  • : Psycho-somatothérapeute, Musico et Art-thérapeute, Analyste, formation universitaire + Ecole Européenne des Psychothérapies Socio-Somato-Analytiques. Sur ce blog, vous trouverez des informations concernant l'Art et la Psychothérapie, des liens utiles, que des articles concrets et sérieux, des stages...
  • Contact