Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 13:28
Psychothérapeute Humaniste à Valence Drôme 26

Ganaëlle STRIDE

Psycho-Somatothérapeute pratiquant la Psychothérapie Humaniste et l'Analyse Intégrative, spécialisée en Musico-Art-Thérapie

La Psycho-Somatothérapie est une nouvelle psychothérapie qui intègre à la fois les pensées (psycho) et le corps (soma).

Pendant les séances, le patient est amené à ressentir dans son corps les émotions qui le traversent, à exprimer avec les gestes ce que les mots ne peuvent pas dire...

L'art-thérapie et la musicothérapie peuvent nous accompagner au fil des séances pour faciliter le travail d'expression, ou pour apporter une détente et une pleine présence, source de mieux être et de découverte de Soi.

Uniquement sur rendez-vous en cabinet à Valence

au 06.65.21.62.07

Cabinet situé au Pôle de soins Marguerite, 130A rue de la Belle Meunière, 26000 Valence

Accessible aux fauteuils roulants, piste adaptés mal voyants, parking de 15 places.

Psychothérapeute Humaniste à Valence Drôme 26Psychothérapeute Humaniste à Valence Drôme 26Psychothérapeute Humaniste à Valence Drôme 26
Repost 0
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 09:37


J'écris cet article car je constate que beaucoup de personnes qui viennent me voir en consultation sont en fait en souffrance "à cause d'une autre personne". Il s'agit dans la plupart des cas d'un conjoint pervers narcissique.  

Face a une personne perverse narcissique, il est difficile de rester soi-même. En effet, le pervers agit comme un prédateur qui à remplacé "le désir d'être aimé" par "le besoin de dominer". Pour obtenir cette domination, il va aller jusqu'à détruire l'identité de sa victime en la manipulant et en la harcelant. 

Le pervers ne voit pas les autres comme des "sujets", mais comme des "objets" qui ne sont là que pour valoriser son égo.

Qu'est-ce que la perversion narcissique?

La perversion d'un proche, d'un conjoint, d'un parent ou d'un supérieur peut briser un couple, défaire une vie ou ruiner une carrière professionnelle. Dans sa stratégie, le pervers cherche à déstabiliser l'autre par une séduction flateuse ou un acharnement souvent sournois et subtil. Il va également chercher à le disqualifier et à remettre ses actes et ses paroles en question, de façon systématique.

Il va utiliser la dépendance affective ou financière de l'autre, et jouer avec ses failles (culpabilité, manque de confiance en soi...) en passant par diverses formes de violence verbale, physique et/ou psychologique.

L'intention du pervers est dissimulée, souvent il agit sur un mode de séduction, et il opère par retournement de situation, en prenant soin d'éviter toute forme de preuve, de témoignage ou de dénonciation publique en cas de risque.

Qu'est-ce que la relation perverse?

Il s'agit en fait d'une "anti-relation". En effet, le pervers ne fonctionne pas sous un mode de "relation" car il ne produit que des rapports de forces, donc de pouvoir : séduction, emprise, domination... La perversion va jouer sur tous les plans, inverser la réalité, banaliser les situations graves, dénier les actes, ne pas respecter l'intimité de l'autre, échanger de fausses confidences contre des confidences forcées, renverser les principes humains, retourner les situations en défaveur de la vérité et emprisonner l'autre malgré lui en l'isolant de son entourage, en le privant de ce qu'il aime et de ce qu'il est.

Le pervers instrumentalise l'être humain, et ne concidère personnne comme "sujet". Seul existe son "Je" et la relation aux autres n'est qu'un "jeu". 

Il ne faut pas confondre la perversion narcissique avec le trouble de la personnalité narcissique, qui se caractérise par un grande souffrance intérieure et apparait souvent a la suite d'un traumatisme pendant l'enfance. Les personnes narcissiques sont des gens très sensibles, même s'ils ont une tendance à la manipulation affective et mentale et a l'égocentrisme.

Tout au contraire, la personnalité perverse est dénuée de sentiment. La seule chose qui compte est de pouvoir dominer l'autre et, si nécessaire, de l'écraser. C'est avant tout une nature, un vide en soi-même, compensé par la destruction de l'autre qui procure un plaisir et une jouissance extrême. Le pervers n'a aucun scrupule et aucune limite dans la mise en œuvre de sa cruauté (on parle alors de sadisme).

Comment réagir face a un pervers narcissique?

 

 1) retrouver la confiance en soi :

Pour se confronter a un pervers narcissique, il faut absoluement avoir repris confiance en soi, et entrepris un travail psychothérapeutique qui mènera à une indépendance affective. Il est tout aussi important de retrouver une indépendance financière et de renouer des liens forts avec la famille, ou s'entourer d'un cercle d'amis de confiance. Si l'isolement est vraiment total, il est absolument urgent de contacter la police. 

 

 

2) Cesser de vouloir "le" changer mais faites tout pour "vous" changer


"La folie est de se comporter toujours de la même manière et de s'attendre à des résultats différents"
Albert Einstein

Il faut cesser de vouloir a tout pris "changer" le pervers, tenter de lui montrer son dysfonctionnement et son comportement. Cela ne lui permet que de renforcer son emprise. Il est impossible de soigner un pervers narcissique car il ne se reconnait pas lui-même comme "malade". Il empoisonne l'existence de ses proches dans des rapports de destruction. Souvent, le pervers narcissique finit ses jours seuls et retourne sa destruction contre lui-même, en devenant hypochondriaque, en développant des maladies psycho-somatiques, ou en devenant le plus souvent paranoïaque.

Concentrez donc plutôt votre énergie sur vous-même, et ne lui donnez aucun moyen de savoir "où vous en êtes" dans votre méfiance et connaissance de ce "qui il est"
Cessez de le prévenir de vos actions, agissez. Mettez tout en place pour le quitter et vous reconstruire une nouvelle vie, mais ne l'informez pas de vos actions, même sous la menace.
Prenez soin de vous. Passez du temps seul(e) pour faire le point, vou sposer les bonnes questions, faire vos choix, méditer, et vous ressourcer.
Protégez-vous. Prenez de la distance, voire soyez indifférent(e) psychologiquement si vous ne pouvez pas prendre de la distance physiquement dans un premier temps.
Pour ce faire, demandez de l'aide à un(e) psychothérapeute qui connait des techniques simple à apprendre et vraiment efficaces.

Par exemple :

 a - Sortir de la triade "victime, bourreau, sauveur", ou "père, mère, enfant" qui consiste à cesser de vous justifier systématiquement et de répondre aux attaques par une attitude de victime, ne pas culpabiliser lorsque le pervers tente de vous faire passer pour le bourreau, et cesser de voler à son secours lorsqu'il vous mène dans un chantage affectif.

Pour ce faire, il est intéressant d'entamer une analyse de vos schémas éducatifs et familiaux. (voir plus bas)

b - La protection neutre consiste a répondre à une question par une autre question, en revoyant systématiquement l'autre sur sa propre sensation ici et maintenant. Par exemple lors d'une attaque lui répondre en demandant : "qu'est-ce que ça te fais de me dire cela?", ou encore face a un reproche "en quoi ça te dérange exactement?". Il s'agit de sortir du jeu et de ne plus y rentrer. Toutes vos façon d'agir et de faire avec le pervers doivent radicalement changer. Ne lui donnez aucune piste ni aucun espoir de retour. 

c - L'autodéfense se résume a quelques règles de base :

Ne plus "réagir" mais "AGIR" : faire ce que vous devez faire, et cesser de le prévenir de vos hypothétiques menaces de passer a l'action...

Cessez de vous justifier : vous faites ce que vous devez faire pour votre propre survie, quoiqu'il vous en coûte. Et c'est VOUS qui avez raison, pas votre prédateur !

Devenez "opaque". Dissimulez systématiquement vote vie, vos proches, vos affaires. Cessez de dire toujours ce que vous faites, où, avec qui, comment, pourquoi... Brouillez les pistes, ne laissez pas vos traces de passage... Pensez que vous êtres une proie en train d'être traquée ! Adoptez la technique du siou, qui consiste à effacer systématiquement les traces qu'on laisse derrière nous !

Restez superficiel(le) et vague sur vos activités, amis, famille... Refusez les confidences, n'entrez pas dans des discussions profondes qui vous mettent à nu.

Evitez la bonne humeur, la spontanéïté, l'impulsivité, faites des phrases courtes, utilisez le "on" et non plus le "je", parlez avec des phrases toutes faites, des proverbes etc...

N'entrez jamais dans les conflits de front. Faites des pirouettes si il le faut sur le ton de l'humour, ou bien jouez l'indifférence. 

Entrainez-vous à garder votre sang-froid en travaillant votre concentration, respiration, en pratiquant la méditation, en vous inscrivant à des cours de Yoga ou d'arts martiaux...

Créez vous des "bulles de temps pour vous", même si c'est en s'enfermant dans les toilettes. Non pas pour "fuire ce calvaire", mais pour nourrir votre esprit avec de bonnes lectures enrichissantes, de faire de que vous aimez, de prendre soins de votre corps.

3) Entamer une analyse : 

Si vous vous appercevez que, malgré tout cela, vous ne parvenez toujours pas à changer vos comportements, et que vous restez ainsi sous l'emprise du pervers narcissique, tâchez de voir avec votre thérapeute pourquoi il vous est si difficile de sortir de cette relation. Vous êtes sans doute en train de répéter, inconsciemment, des schémas familiaux
Il s'agit de comportements relationnels : des "façon d'être avec les autres", appris pendant l'enfance, dans des buts variés, comme "se protéger des autres", ou "une certaine façon de recevoir de l'amour" etc.

"Avant de se confronter au monde, ou à n'importe qui d'autre,

la vraie bataille est de se confronter à soi-même"


Il sera alors temps d'explorer deux choses essentielles, récurentes chez les personnes victimes des prevers narcissiques:

- un manque de confiance en Soi,
- un certain rapport à la souffrance dans vos relations affective avec les autres. 
Par exemple, souffrir de l'autre peut-être perçu comme une preuve d'amour.

Ces deux points sont souvent au centre des relations perverses.
Une question essentielle est à se poser : Souffrez-vous d'une pulsion suicidaire due à un tel manque d'amour propre et de confiance en vous ?

Une chose est sure, le simple désir de vouloir sortir de cette relation perverse prouve que vous avez contacté l'instinct de survie. Vous êtes donc sur le point de vous sauvez de vous-même. Une psycho-thérapie pourra vous aider vraiment, surtout lorsque vous serez tenté de baisser les bras. De plus, elle vous permettra de vous détacher de votre sentiment de culpabilité 


Qu'est-ce qu'une psycho-analyse pourra m'apporter ? 

En entrant en analyse avec votre thérapeute, vous serez accompagné de façon non directive, afin de déceler vos mécanismes inconscients. 
Avant tout, le côté "non directif" va vous permettre de vous prendre en main, et ainsi de conforter votre confiance en vous. Ensuite, il sera question de prendre soin des blessures de votre enfant intérieur. 
Vous apprendrez à faire ce qu'il faut pour vous aimer comme il se doit, et cela vous aidera vraiment à ne plus être dans la dépendance affective ! 

Bien entendu, la dépendance financière est certainement la cause la plus délicate, surtout par ces temps de crise. C'est pourquoi il est impératif de retrouver confiance en vous pour mettre en place votre changement de vie, trouver un travail, etc. et aussi de vous entourer de personnes de confiance qui sont totalement avec vous. N'oubliez pas que vous êtes en danger, et qu'il en va de votre santé psychique. 

Plus aller plus loin : 

Sortir de la dépendance affective : http://web-therapie.fr/articles?id=15

Emission de radio "Prévention Santé" sur la thématique Les pervers narcissiques, les reconnaitre et les éviter. : http://www.prevention-sante.eu/podcast/les-pervers-narcissiques-les-reconnaitre-et-les-eviter-14-janvier-2013/

Lecture "Le Dieu pervers" de Maurice Bellet http://www.mauricebellet.eu/v1/index.phpption=com_content&task=view&id=6&Itemid=9

 

Article de Ganaëlle Stride pour web-therapie.fr

Psycho-Somatothérapeute : http://www.ganaelle-stride.fr/diplome.pdf

Télé-consultation sur Skype : ID = web.therapie

Prise de rendez-vous: http://www.web-therapie.fr/rdv

Venez partager votre opinion concernant cette article sur 10kut

Repost 0
Published by Ganaëlle Stride - dans PSYCHOLOGIE
commenter cet article
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 20:44
Est-ce que les séparations affectent de la même manière les hommes et les femmes?
Selon des études récentes, il semble que les personnes qui souffrent de dépressions ont dans la majorité des cas vécues des ruptures conjugales. Il semblerait également que les femmes souffrent davantage que les hommes. pourtant, ce sont elles qui sont le plus souvent à l'origine de la rupture, mais cela est souvent une conséquence des actes du conjoint (liaison extra-conjugale le plus souvent).
Voici les conséquences de la ruptures :
- être délaissé(e) ou avoir un sentiment d'échec fait baisser considérablement l'estime de soi
- de plus, les personnes doivent affronter des difficultés : solitude, baisse du niveau de vie, nouvelle organisation à gérer seul(e) : garde des enfants, tâches domestiques... donc augmentation du stress

En général, ce stress se traduit chez les femmes par des symptômes dépressifs, alors que les hommes se réfugient dans des activités frénétiques, l'alcool, la somatisation, la répression de leurs émotions et parfois la violence physique.

C'est seulement lorsque la liaison était de mauvaise qualité que la séparation à un impact positif. La rupture est alors vécue comme une libération. Mais cet impact positif arrive généralement après un épisode dépressif...



Repost 0
Published by Ganaëlle38 - dans PSYCHOLOGIE
commenter cet article
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 09:48

Article source : 
http://psychotherapeute.wordpress.com/2009/10/20/des-tonnes-de-rires-a-l’hopital/


Les clowns de l’Association Rire Médecin n’en finissent pas de redonner le sourire à nos petits malades !

Ils veulent d’ailleurs intensifier leur activité au cours des prochaines années, dans le cadre de leur plan de développement « Cap 200 000 sourires ».

Leur objectif : organiser plus de 200 000 interventions sur les quatre prochaines années.

Dessiner, chanter, danser… les célèbres gros nez rouges du Rire médecin investissent les services de pédiatrie pour égayer l’univers hospitalier. Et ne serait-ce qu’un instant, faire oublier la maladie aux enfants. Car il est toujours moins difficile de soigner un enfant heureux… « En offrant aux enfants la possibilité de garder leur spontanéité et de se ressourcer par le jeu, l’humour et le rêve, nos interventions permettent de dédramatiser l’univers hospitalier », explique Caroline Simonds, directrice et fondatrice de l’association.

L’équipe de comédiens vient juste de se renforcer, passant de 70 à 75 clowns. Ainsi dès cette rentrée, l’association interviendra dans trois nouveaux services de l’hôpital Necker Enfants Malades de Paris, et à l’hôpital de la Timone à Marseille. « Mais les besoins sont immenses », souligne l’association. « De nombreux enfants souhaiteraient bénéficier de la venue des clowns, de leur piqûre de fou-rire et de leur sirop de rigolade ». Pour davantage d’informations : 

http://www.leriremedecin.asso.fr/

Source : Association Rire Médecin
Repost 0
Published by Ganaëlle38 - dans PSYCHOLOGIE
commenter cet article
5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 10:41

Voici le lien d'un site remarquable où il et possible de visualiser des vidéos d'enfants en action pour chaque étapes du développement sensori-moteur, cognitif et psycho-affectif.

A voir absolument !

 
http://rea.ccdmd.qc.ca/ri/developpement/resultat.asp?action=seq_vid



Un autre site propose une description brève et simple du développement de l'enfant de 0 à 12 ans :

http://www.lueur.org/textes/developpement-psychologique-enfant.html


Repost 0
Published by Ganaëlle38 - dans PSYCHOLOGIE
commenter cet article
5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 09:33

Colorier, peindre, mettre des couleurs sur un dessin.

Plutôt rouge, marron, jaune…
pourquoi les enfants utilisent majoritairement une couleur plutôt qu’une autre ?

Bien qu’ayant toute une palette de couleurs à leurs dispositions, les enfants ont souvent des couleurs préférées pour dessiner et colorier.
Aux feutres, crayons de couleurs ou à la peinture, leurs dessins se ressemblent. Pourquoi ?

 

 

Les principales couleurs utilisées par les enfants sont le bleu, le rouge, le jaune et le vert.
Jusqu’à l’âge de deux ans, les enfants s’orientent généralement plus volontiers vers le bleu, le marron et le noir parce que ce sont les couleurs qui laissent le plus de traces sur une feuille de papier blanc.

 

Parcourons la palette de couleurs et découvrons la signification de leur utilisation.
Il convient de préciser que cette observation ne doit pas être effectuée sur la base d’un seul dessin mais sur un ensemble de coloriages ou tracés afin de dégager les couleurs que l’enfant utilise le plus sur une période de temps prolongée.

 

Le bleu
Cette couleur indique le calme, la contemplation.
L’enfant qui utilise en priorité la couleur bleue communique son besoin de respecter son rythme. C’est un enfant qui n’aime pas se sentir sous pression et préfère prendre le temps de faire les choses.

 

Le vert
Le vert représente le point central d’équilibre entre les tons froids et les tons chauds.
Il indique la tension de la croissance, un état d’âme particulier qui sert à franchir une étape. S’il est utilisé trop intensément, il peut révéler un sentiment d’insécurité de l’enfant.

 

Le jaune
Cette couleur vive communique le besoin de l’enfant de rester avec les autres ; c’est la couleur des enfants qui ont une grande joie de vivre, sont souriants et agréables.
Un enfant qui utilise quasiment uniquement le jaune, ou le jaune associé au rouge peut être un peu superficiel, manqué de réflexion et à la recherche constante de jeux et d’aventures.

 

Le rouge
Le rouge représente la consommation d’énergie donc le dynamisme. Il est typique des enfants qui ne s’arrêtent jamais, qui aiment le mouvement et la compétition.
Trop de rouge peut indiquer un comportement agressif ou hyperactif.

 

Le marron
C’est la couleur de la terre, de la renaissance et de la joie de vivre.
L’enfant qui utilise beaucoup de marron traduit souvent une envie de se sentir bien physiquement.
C’est souvent une couleur qui ressort chez les enfants souffrant de maladies lourdes ou longues.

 

Le noir
Le noir représente l’opposition, le non typique de l’enfant de 2 ans. C’est donc un symbole de rebéllion et d’inquiétude.
L’enfant qui utilise principalement le noir se trouve dans une phase d’opposition aux autres. Cette phase ne dure jamais très longtemps.

 

Multicolore
Les enfants qui utilisent toute la palette de couleurs sans préférence et qui de plus occupent tout l’espace de la feuille, sont généralement des enfants bien dans leurs baskets, et qui ne présentent pas de difficultés de communication avec leur entourage.
Repost 0
Published by Ganaëlle38 - dans PSYCHOLOGIE
commenter cet article
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 08:21

sources : http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=2009092939_maladie-d-alzheimer-des-loisirs-plus-stimulants-que-d-autres-pour-le-cerveau&source=bulletin

 

30 septembre 2009 –

S’adonner à des activités de loisirs stimulantes intellectuellement contribuerait à réduire les risques de souffrir de démence sénile et de la 
maladie d’Alzheimer, concluent des chercheurs français.

Les scientifiques ont suivi durant 4 ans une cohorte de 5 698 sujets de 65 ans et plus1. Aucun participant ne montrait de signes de démence au départ. Les chercheurs ont classé chacun des participants en fonction des types d’activités auxquelles ils s’adonnaient et du temps qu’ils y consacraient chaque jour et sur une base mensuelle. Ils ont ensuite relevé les cas de démence (dont la maladie d’Alzheimer) qui se sont déclarés au cours des 4 années de l’étude.

Selon les résultats, les participants qui s’adonnaient au moins 2 fois par semaine à des activités stimulantes sur le plan cognitif (faire des mots croisés, jouer aux cartes, aller au cinéma, par exemple) voyaient diminuer de 50 % leur risque de souffrir de démence ou de la maladie d’Alzheimer. Les chercheurs font toutefois remarquer que ce type d’activités ne conférait pas de protection contre la démence de type vasculaire ou athéroscléreuse. Ils n’ont pas non plus observé d’effet protecteur pour les autres catégories d’activités de loisirs.

Ces résultats ne peuvent constituer une preuve d’un lien de cause à effet. Les auteurs de l’étude soulèvent la possibilité que les résultats pourraient s’expliquer par le fait que le déclin des facultés cognitives commence généralement bien avant que la maladie ne soit diagnostiquée. Les sujets sont alors portés à éviter les activités exigeantes sur le plan intellectuel, de peur d’être confrontés à leurs incompétences.

Les 4 types d’activités de loisirs prises en compte dans l’étude

Stimulantes

Faire des mots croisés, jouer aux cartes, aller au cinéma ou au théâtre, pratiquer une activité artistique...

Sociales

Recevoir ou visiter des parents ou des amis...

Physiques

Faire de menus travaux ou du jardinage, faire une marche...

Passives

Regarder la télévision, écouter la radio, écouter de la musique, coudre ou tricoter...

 

Pierre Lefrançois – PasseportSanté.net

Repost 0
Published by Ganaëlle38 - dans PSYCHOLOGIE
commenter cet article

Présentation

  • : Psychothérapie à Valence (26) - Musicothérapie - Art-thérapie - Psycho-somtothérapeute
  • Psychothérapie à Valence (26) - Musicothérapie - Art-thérapie - Psycho-somtothérapeute
  • : Psycho-somatothérapeute, Musico et Art-thérapeute, Analyste, formation universitaire + Ecole Européenne des Psychothérapies Socio-Somato-Analytiques. Sur ce blog, vous trouverez des informations concernant l'Art et la Psychothérapie, des liens utiles, que des articles concrets et sérieux, des stages...
  • Contact